fresque.orgAtelier de FRESQUE -Cr?ation -Restauration

fresque.org Profile

fresque.org

Title:Atelier de FRESQUE -Cr?ation -Restauration

Description:-atelier de restauration et de cr?ation de Fresque-Fresques-peinture-murale-restitution de d?cors peints-muraliste-fresquiste-d?coration murale-trompe l'oeil-panoramiques-cr?ation et de formation artistique-formation professionnelle-oeuvres en peinture murale-fresque-portraits-?tain repouss?-paris-...

Keywords:atelier de restauration et de cr?ation de Fresque-Fresques-peinture-murale-restitution de d?cors peints-muraliste-fresquiste-d?coration murale-trompe l'oeil-panoramiques-cr?ation et de formation arti...

Discover fresque.org website stats, rating, details and status online. Read and write reviews or vote to improve it ranking. Check alliedvsaxis duplicates with related css, domain relations, most used words, social networks references. Find out where is server located. Use our online tools to find owner and admin contact info. Go to regular site

fresque.org Information

Website / Domain: fresque.org
Website IP Address: 62.210.16.61
Domain DNS Server: ns1.online.net,ns0.online.net

fresque.org Rank

Alexa Rank: 0
OursSite Rank: 0
Google Page Rank: 0/10 (Google Pagerank Has Been Closed)

fresque.org Traffic & Earnings

Purchase/Sale Value: $0
Daily Revenue: $0
Monthly Revenue: $0
Yearly Revenue: $0
Daily Unique Visitors: 0
Monthly Unique Visitors: 0
Yearly Unique Visitors: 0

fresque.org WebSite Httpheader

StatusCode 200
Content-Type text/html
Date Thu, 19 Oct 2017 12:52:20 GMT
Server nginx

fresque.org Keywords accounting

Keyword Count Percentage
atelier de restauration et de cr?ation de Fresque-Fresques-peinture-murale-restitution de d?cors peints-muraliste-fresquiste-d?coration murale-trompe l'oeil-panoramiques-cr?ation et de formation arti... 0 0.00%

fresque.org Similar Website

Domain WebSite Title
meetmeyerlaw.com Meyer Law, LTD. - An Innovative Law Firm
givetopeacehealth.com Planned Giving Home
georgestonedmd.com George A Stone DMD PA | Fort Walton Beach's leading family dentist
ceramik-art.pl Ceramik-Art M.Frant Sp. j. - ?wiat Ceramiki Szamotowej
fribjatz.net sse003
apps-experts.de Der Google Blog über Google Apps for Work und office Google Tools - Die Google Apps Experten
rooms4keyworkers.com Rent Your Spare Room To A Key Worker | Rooms4Keyworkers.com
sbuhost.co.za Sbuhost - Domain Registration, Business Email Hosting, SSL Certificates and Website Hosting
chrishaydenphoto.com Chris Hayden Photo
fulenwidercareers.com Fulenwider Enterprises, Inc. | fulenwidercareers.com
hairshop24.ch Hairshop24 Online Shop - Einkaufen mit K?pfchen
eliesemoun.fr Un blog pour les fashion addicts
yourreflectionmystyle.com Your Reflection My Style Photography- Family Photographer in Bloomington, IL
edinburgh-tyrescentre.co.uk Edinburgh Tyres | The Tyres Network
janemoorephotography.com Portrait and Wedding Photographer in Kankakee, Bloomington Normal IL
onceuponherplate.com Once Upon Her Plate
pureviagem.com.br Pureviagem | Inspire-se e escolha para onde viajar
clenera.com Clenera, LLC Clenera, LLC – Renewable Energy

fresque.org Traffic Sources Chart

fresque.org Alexa Rank History Chart

fresque.org aleax

fresque.org Html To Plain Text

Atelier de FRESQUE -Cr?ation -Restauration D?coration et Peinture-Murale peinture-murale.com AccueilPeinture-MuraleCopies de TableauxPortraitsNusDessin 1Dessin 2SculptureCoursRestaurationEtainContactOeuvres r?centesLiensSite d'aide sur LinuxWiki sur Linux Cr?ation de d?cors Atelier de Cr?ation Artistique --------------------------- Peinture-Murale. Fresque.D?coration --------------------------- Atelier de cr?ation de peinture-murale / d?cors peints sur tout type de supports pl?tre, ciment, pierre, bois, toile, m?tal.... Cr?ation de compositions contemporaines ou inspir?es de d?cors ?xistants. R?alisation des oeuvres avec l'aide de diff?rentes techniques tel que la d?trempe, cire, huile, acrylique, alkyde... Travail ? Fresque. --------------------------- DESCRIPTIF DE L'ATELIER : Cr?ation et restauration de peintures murale,fresque,d?cors peints,tableaux,trompe l'oeil,panoramique.L 'atelier r?alise des murs peint et de la d?coration ornementale.L'atelier de cr?ation et restauration de peinture-murale,fresque se situe ? Paris (idf France Europe). En cr?ation de peinture-murale, fresque: L'atelier propose de la conception ? la r?alisation du projet sur le site.Toutes les techniques de peinture-murale sont pratiqu?es. De la fresque sur enduit de chaux, la d?trempe technique ? la temp?ra, la peinture ? l'huile,l'acrylique et les techniques avec des r?sines modernes (alkyde)...les r?alisations vont du trompe l'oeil,le panoramique,le paysage, des sc?nes avec des personnages (sc?nes histori?es).Les murs peint,panoramiques,trompe l'oeil,fresques,peinture-murale s'int?grent aussi bien dans les appartements priv?s que dans les batiments publics.La peinture-murale se r?alise aussi sur les plafonds (plafond peint).Pour la composition nous pouvons cr?er un sujet original ou reprendre une peinture-murale,fresque ancienne. En restauration,restitution de peinture-murale,fresque: L'atelier s'occupe de la restauration-restitution de d?cors peints (peinture-murale) quel que soit la technique, ancienne ou moderne:fresque,huile,d?trempe,acrylique.... (Restaurateur,restauratrices intervenants) Copies de tableaux: R?alisation de copies de peinture ,tableaux de toutes le ?poques. et de tout format. Oeuvres originales: R?alisation de portrait d'apr?s mod?le,paysage,nu,nature-morte...Voir le site : http://www.atelier-cg.com/ http://www.atelier-cg.fr/ http://www.atelier-cg.net/ Historique: Il est bon de rappeler bri?vement comment se situe la peinture murale "fresque" dans l’art monumental. Il y a lieu en effet de distinguer un art simplement d?coratif, comme par exemple la d?coration d’un simple panneau peint dans une chapelle, d’un art r?ellement monumental, dans lequel la peinture murale "fresque" fait partie int?grante de l’architecture de l’?difice, au m?me titre que les sculptures, les chapiteaux, etc. C’est le cas notamment ? l’?poque romane o?, l’architecture ?tant, pour des raisons techniques, relativement massive, c’est-?-dire pourvue de tr?s peu d’orifices, il devint important de d?corer tous les murs par des peintures, tradition h?rit?e des romains, mais qui se d?veloppe et prend sa personnalit? propre dans l’art roman, pour atteindre son apog?e vers les 11e/12e si?cle, avec des ?difices comme St Savin, qui en est le t?moignage le plus significatif parvenu jusqu’? nous. A l’?poque gothique, l’ouverture des baies r?sultant de l’?volution de l’architecture avec l’invention de la vo?te d’ogives, laisse de moins en moins de place ? ces importantes zones murales pouvant recevoir des d?cors peints, g?n?ralement au profit de vastes baies vitr?es, bient?t d?cor?es elles aussi par un art sp?cifique : le vitrail. N?anmoins, certains ?difices continuent ? recevoir des d?cors peints de qualit? qui peuvent, comme ? la cath?drale d’Albi, recouvrir toute la surface laiss?e libre par les baies vitr?es. On trouve ainsi un certain nombre de peintures ornant notamment les ch?urs de cath?drales de Narbonne, Clermont-Ferrand, et bien s?r Angers, que nous verrons en d?tail plus loin. A la Renaissance, le go?t pour l’Antiquit? am?ne les artistes ? d?corer de nombreux ?difices, surtout civils, en particulier un certain nombre de ch?teaux c?l?bres, comme celui de Fontainebleau. Au 17e si?cle, on trouve encore de grands d?cors peints dans un certains nombre d’?difices religieux, comme le Val de Gr?ce, mais au 18e on assiste d’avantage ? la r?alisation de d?cors plut?t que d’un art sp?cifique de peinture murale. Au 19e si?cle enfin, de nombreux ?difices font l’objet d’une d?coration murale, soit religieux (les ?glises parisiennes notamment, et en particulier l’?glise St Sulpice avec les peintures de Delacroix, que nous retrouverons plus loin), soit civils, g?n?ralement institutionnels, (palais de justice, ou encore la Sorbonne avec Puvis de Chavannes). Quant au 20e si?cle, il est difficile de parler d’une tendance g?n?rale de l’art mural, ?tant donn? l’?clatement des courants artistiques contemporains et des styles, mais nous verrons n?anmoins quelques exemples de ce que l’on peut rencontrer dans ce domaine. Les techniques d’ex?cution sont ?troitement li?es aux ?poques et ? la situation de l’art mural dans celles-ci. Ainsi, l’artiste de la Renaissance s’appliquera ? respecter scrupuleusement les r?gles de la peinture ? fresque, h?rit?e des Anciens, et qu’il aura apprises dans les divers trait?s, disponibles ? son ?poque ; l’artiste du 19e si?cle, tel Delacroix, nous le verrons, utilisera les derni?res trouvailles de l’industrie chimique naissante pour exp?rimenter, avec plus ou moins de bonheur, des techniques ou des produits nouveaux ; l’artiste du Moyen Age peint avec ce qu’il a : terres, liants d’origine v?g?tale ou animale, technique plus ou moins ma?tris?e, mais inspir?e de l’Antiquit?, etc. Article d'origine: http://www.culture.gouv.fr C’est dans le courant du 14e si?cle que l’usage de l’huile commence ? prendre une certaine importance dans la peinture murale (bien que l’id?e re?ue la plus r?pandue, concernant la peinture de chevalet, o? l’usage syst?matique de l’huile est r?put? appara?tre, ou tout au moins se g?n?raliser vers 1430 avec Van Eyck). Cet usage est attest? par plusieurs auteurs, en France on l’a vu, mais aussi en Angleterre [14] ? la cath?drale d’Ely (1325-1358), en Catalogne ? la chapelle de Petralbes, ainsi qu’en Italie, o? Cenini d?crit avec pr?cision la technique pour peindre ? l’huile sur un mur. Un document de 1325 des archives de Turin d?crit m?me une tentative d’utilisation de l’huile de noix ; nous verrons par exemple que c’est pr?cis?ment de l’huile de lin qui a, selon toute vraisemblance, ?t? utilis?e pour les peintures de la cath?drale d’Angers, qui datent de la m?me p?riode, comme le montre une ?tude r?cente du LRMH*. On trouve d’ailleurs une autre caract?ristique de ces peintures dans d’autres ?difices de la m?me ?poque, ? savoir l’ex?cution directement sur la pierre. Evolution de la technique au 14e si?cle Comme cela a ?t? d?j? ?voqu?, l’?volution de la technique picturale se fait parall?lement ? celle de l’esth?tique, dont les r?gles sont boulevers?es ? cette ?poque, notamment par Giotto. Pour r?sumer cet important ph?nom?ne, on peut dire que l’?volution de l’esth?tique, qui prend en compte des recherches spatiales de plus en plus complexes, qui acqui?re par ailleurs une plus grande libert? dans le mouvement et le style, au lieu de se cantonner dans des sch?mas stylistiques rigides comme ceux de la peinture byzantine, n?cessite une plus grande complexit? dans la mise en place, la pr?paration et l’ex?cution des sc?nes. Les ?tapes n?cessaires ? cette ?laboration du d?cor augmentent, rendant n?cessaire et syst?matique un usage de la sinopia de plus en plus pouss?. On observe donc toujours : un usage g?n?ralis? de la sinopia, un d?coupage de grandes surfaces en pontate et giornate, et une finition plus ou moins importante ? la d?trempe. Article d'origine: http://www.culture.gouv.fr La renaissance L’?volution mentionn?e pour le 16e si?cle se poursuit, surtout en Italie, toujours parall?lement ? l’?volution esth?tique, qui on le sait, est consid?rable ? la Renaissance avec le d?veloppement de la perspective, et la libert? des compositions, l’agrandissement des dimensions des sc?nes peintes. Cette ?volution engendre la n?cessit? de pr?parer d’abord pour le d?cor peint une esquisse ? petite ?chelle sur papier, puis un agrandissement de celle-ci sur le mur pour la mise en place de la composition. On a donc une ?volution, allant vers la disparition progressive de la sinopia, et l’on voit appara?tre la mise en place au poncif, c’est-?-dire avec un poin?on ? partir de calques, dont on peut observer les traces sur de nombreuses peintures de cette ?poque. On assiste donc ? une rupture avec la technique pr?c?dente, puisqu’il y n’y a plus de mise en place in situ de la composition : la technique d’ex?cution va donc ?voluer en cons?quence, m?me si cette rupture s’est faite en r?alit? de fa?on continue, et que l’on peut observer pendant toute une p?riode de nombreuses variantes interm?diaires Le XVIe si?cle Pour r?sumer cette ?poque, on peut dire qu’on assiste, en Italie puis ailleurs, ? une rivalit? entre la fresque et les nouvelles techniques ? l’huile, techniques donnant aux artistes des possibilit?s nouvelles pour le traitement des volumes, des nuances, model?s, etc. Face ? cette concurrence, certains artistes, comme Michel-Ange [18] et Rapha?l, pousseront l’art de la vraie fresque ? la limite de ses performances, mais peu ? peu l’usage des techniques ? l’huile influencera les artistes, et on verra de plus en plus se r?pandre les nouvelles techniques ; de nombreux ?difices seront d?sormais d?cor?s ? l’huile. Article d'origine: http://www.culture.gouv.fr 3.5. Renaissance Fontainebleau, ch?teau, peintures de la salle de bal(16e s.) ; vue, coupe stratigraphique L’?volution mentionn?e pour le 16e si?cle se poursuit, surtout en Italie, toujours parall?lement ? l’?volution esth?tique, qui on le sait, est consid?rable ? la Renaissance avec le d?veloppement de la perspective, et la libert? des compositions, l’agrandissement des dimensions des sc?nes peintes. Cette ?volution engendre la n?cessit? de pr?parer d’abord une esquisse ? petite ?chelle sur papier, puis un agrandissement de celle-ci sur le mur pour la mise en place de la composition. On a donc une ?volution, allant vers la disparition progressive de la sinopia, et l’on voit appara?tre la mise en place au poncif, c’est-?-dire avec un poin?on ? partir de calques, dont on peut observer les traces sur de nombreuses peintures de cette ?poque. On assiste donc ? une rupture avec la technique pr?c?dente, puisqu’il y n’y a plus de mise en place in situ de la composition : la technique d’ex?cution va donc ?voluer en cons?quence, m?me si cette rupture s’est faite en r?alit? de fa?on continue, et que l’on peut observer pendant toute une p?riode de nombreuses variantes interm?diaires [17]. Le XVIe si?cle Pour r?sumer cette ?poque, on peut dire qu’on assiste, en Italie puis ailleurs, ? une rivalit? entre la fresque et les nouvelles techniques ? l’huile, techniques donnant aux artistes des possibilit?s nouvelles pour le traitement des volumes, des nuances, model?s, etc. Face ? cette concurrence, certains artistes, comme Michel-Ange [18] et Rapha?l, pousseront l’art de la vraie fresque ? la limite de ses performances, mais peu ? peu l’usage des techniques ? l’huile influencera les artistes, et on verra de plus en plus se r?pandre les nouvelles techniques ; de nombreux ?difices seront d?sormais d?cor?s ? l’huile. ch?teau d'Oiron (France, dept 79); galerie Renaissance. Exemple : ch?teau d’Oiron, galerie Renaissance Si dans certaines ?uvres, comme ? Fontainebleau, les artistes (g?n?ralement italiens) pratiquaient vraisemblablement l’ex?cution ? fresque, dans d’autres cas on voit se manifester l’influence grandissante, d?j? mentionn?e, de la technique ? l’huile. C’est le cas ? Oiron, o? les peintures de la galerie Renaissance, ex?cut?es au milieu du 16e si?cle (1545-49) pr?sentent une technique originale qui est la suivante* : ? un mortier de pr?paration ? base de chaux et de sable, mais dans lequel on d?c?le des traces de cas?ine ; ? une couche de pr?paration ? base d’ocre rouge et de blanc de plomb, contenant ?galement de la cas?ine ou de l’huile ; ? une couche picturale avec un liant ? l’huile ; principaux pigments : azurite, ocres, vermillon, bleus-verts ? base de cuivre . sommaire 3.6. 17e et 18e si?cles Nous ne d?velopperons pas ici les techniques du baroque, ayant choisi, comme cela a ?t? dit au d?but de cet expos?, de consacrer cette pr?sentation aux ?poques les plus caract?ristiques de l’art mural en tant que tel. Mentionnons simplement qu’? cette ?poque, on assiste, dans le prolongement du XVIe si?cle, ? une juxtaposition des techniques ? la fresque et ? l’huile, avec une complexit? croissante pour la fresque, visant ? obtenir le m?me genre d’effet que la technique ? l’huile. La diversit? des techniques de d?cors peints s’accro?t, se rapprochant ainsi de celles de la peinture de chevalet. L’intonaco lisse et translucide fait souvent place ? une mati?re rugueuse et plus ?paisse ; l’usage du poncif est not? de fa?on presque syst?matique, comme au si?cle pr?c?dent, les giornate sont ?galement visibles. Ayant eu peu d’occasion d’?tudier ce type de peintures, nous donnerons simplement l’exemple du Val de Gr?ce, ? Paris, dont la coupole a ?t? peinte par Mignard. Exemple : Val de Gr?ce, peintures de la coupole (ci-contre) R?alis?es par Mignard, (dit Le Romain) en 1669, ces peintures se sont r?v?l?es ?tre ex?cut?es selon une technique qui cherche ? se rapprocher de la fresque. En effet, l’analyse n’a r?v?l? aucun liant organique, dans les couches picturales, bien que l’enduit ? base de chaux contienne de la cas?ine (chaux encoll?e). Les pigments sont pass?s souvent en plusieurs couches, et la stratigraphie de certains pr?l?vements fait penser ? une technique de fresque ; celle-ci est pourtant loin d’?tre parfaite, comme le montrent les nombreuses alt?rations dont a souffert la peinture. On peut donc penser qu’il y a eu une r?alisation au moins partielle ? fresque, l’ex?cution ?tant termin?e soit sur une enduit d?j? sec, soit avec un liant aujourd’hui disparu ou ind?celable. sommaire 3.7. 19e et 20e si?cles L'?volution esth?tique du 19e si?cle, allant vers un go?t essentiellement illusionniste ?liminant les structures de perspective mises en place ? la Renaissance, am?ne une sorte de remise en cause de la peinture murale en tant qu’art sp?cifique, et ?volue vers des compositions qui remplacent, en quelque sorte, d’immenses tableaux peints, abolissant le caract?re architectural propre ? cet art. Les artistes gardent n?anmoins ? l’esprit les compositions anciennes, et m?nent des recherches dans plusieurs directions pour mettre au point et utiliser des techniques nouvelles, utilisant divers mat?riaux : cires, colles, bitume, r?sines. La d?couverte des fresques antiques de Pomp?i les incite ?galement ? rechercher ce qu’ils pensent ?tre un ? secret perdu ? relatif aux techniques anciennes, et ? explorer avec pr?cision les textes anciens (Pline, Vitruve), les conduisant parfois ? des interpr?tations erron?es comme l’id?e de l’utilisation de cire ou d’encaustique pour les peintures romaines, comme on l’a vu pr?c?demment. Le principal exemple que nous citerons ici est celui de Delacroix, avec la d?coration du Palais Bourbon (trait?e par ailleurs) et de la chapelle des Anges ? l’?glise Saint-Sulpice ? Paris. Il utilise alors des m?langes d’huile et de cire appliqu?s sur l’enduit, mais avec des variantes souvent complexes rappelant certaines peintures de chevalet sophistiqu?es par le nombre de couche et la vari?t? des produits pr?sents. Les ?tudes faites par le LRMH* sur ces peintures ont d’ailleurs montr? qu’il effectuait des recherches en liaison avec le d?veloppement de l’industrie chimique, et ces divers essais ont ?t? consign?s dans un journal de chantier. On y voit d’ailleurs qu’il n’a pas utilis? une seule technique pour l’ensemble de la chapelle, ni m?me pour une seule composition, mais que ces techniques variaient en fonction de crit?res divers, ou peut-?tre d’id?es nouvelles lui venant ? l’esprit au fur et ? mesure de l’ex?cution de l’ensemble ou de l’?volution de ses connaissances. Exemple : Delacroix, peintures de l’?glise St Sulpice ? Paris (chapelle des anges) (ci-dessus et ci-contre) Ces peintures sont ex?cut?es ? partir de 1853, avec une suite d’interruptions et de reprises. La technique est caract?ris?e comme suit : (coupe stratigraphique ci-contre, en bas) ? l’enduit est ? base de pl?tre (donc, rupture ici avec la tradition de la fresque), pass? souvent en plusieurs couches, peu encoll?es mais contenant des produits d’impr?gnation tels que des cires v?g?tales (cire de Carnauba) ; ? les couches suivantes sont nombreuses (jusqu’? 14) et ? base de diff?rents m?langes : huile, huile-r?sine, cire, etc. ; cette technique, qui multiplie les couches de pr?paration et les couches picturales, n’est pas sans rappeler certaines peintures de chevalet par sa sophistication. La technique n’est d’ailleurs pas la m?me d’un endroit ? l’autre de la chapelle ; beaucoup de renseignements peuvent ?tre tir?s du journal de chantier que tenait le peintre, sur lequel il consignait ses directives et ses exp?riences. La r?alisation ?tait d’ailleurs confi?e en partie ? des ?l?ves, et n’?tait toujours pas achev?e en 1860, soit apr?s 10 ans. C’est ce qui explique cette disparit? constat?e dans la technique, ainsi qu’un certain nombre de contradictions qui ressortent du journal au cours de cette longue p?riode. Quoi qu’il en soit, on peut noter que cette technique constitue, dans le cas pr?sent, un facteur important d’alt?ration car la multiplication des couches ? base de r?sines, huiles, etc., cr?e une barri?re ?tanche ? la moindre humidit?, et multiplie les interfaces, lieux privil?gi?es de rupture ou de d?collement des couches picturales. Quant aux peintures du XXe si?cle, il serait difficile d’en faire un expos? exhaustif, tant l’art contemporain se caract?rise par une diversit? et un foisonnement dans toutes les directions. On citera l’exemple, que nous avons ?tudi? au LRMH*, des peintures de Jean Cocteau ? la chapelle de Milly-la-For?t, dont la conception s’int?gre ? peu pr?s dans la conception de l’art mural telle que nous l’avons d?finie au d?but de cet expos?. Ces peintures sont r?alis?s avec les mat?riaux modernes (c’est-?-dire de 1953), autrement dit des r?sines vinyliques et acryliques, appliqu?s sur des parois en b?ton : plus d’arriccio, ni d’intonaco donc...Ici encore, la technique utilis?e explique la fragilit? de l’?uvre. Il faut dire, pour l’anecdote, que Cocteau avait d?cor? cette chapelle de peintures pour permettre sa protection au titre des monument historiques alors qu’elle ?tait menac?e de d?molition. Une fois peinte, et sign?e par l’artiste, la question se posait diff?remment... peintures de J. Cocteau ? Milly-la-For?t (France, 77) sommaire LIENS: http://linux-aide.org ..::le Site d'aide sur Linux pour les d?butants::.. Site linux-aide.org SIte d'aide linux pour les d?butants. Tutos d'installation, choix de distribution, downloads, tests de distributions linux, aide, pingouin, windows, d?butant, mandriva, Mepis, Red Hat, article, forum, clan, tux, open source, mac, kaella, muraliste_Peintre muraliste Fresquiste,peintre fresquiste cours de peinture ? Paris cours de dessin ? Paris cours de dessin cours de peinture peinture murale http://dessin-de-nu.blogspot.com/ http://christophe-gabriel.artblog.fr/ http://prixart.fr/prestataires http://prixart.fr/projects http://prixart.fr http://restaurateur.atelier-cg.com/ http://prixart.fr/prestataires/1 http://prixart.fr/prestataires/9 http://prixart.fr/prestataires/3 http://prixart.fr/prestataires/8 http://prixart.fr/prestataires/2 http://prixart.fr/prestataires/10 http://prixart.fr/prestataires/7 http://prixart.fr/prestataires/6 http://prixart.fr/prestataires/4 http://prixart.fr/prestataires/5 http://prixart.fr/projects/1 http://prixart.fr/projects/9 http://prixart.fr/projects/3 http://prixart.fr/projects/8 http://prixart.fr/projects/2 http://prixart.fr/projects/10 http://prixart.fr/projects/7 http://prixart.fr/projects/6 http://prixart.fr/projects/4 http://prixart.fr/projects/5 http://prixart.fr/comment-ca-marche http://prixart.fr/faq http://prixart.fr/page/1 http://prixart.fr/page/2 http://prixart.fr/tarif MOTS CLEFS: Femme debout,nudit? Femme assise,nude Femme allong?e nue Froid,nude,female homme estompe main homme debout noir nu masculin Portrait d'homme portrait nu homme et femme portrait de femme femme couch?e

fresque.org Whois

Domain Name: FRESQUE.ORG Domain ID: D135030721-LROR WHOIS Server: Referral URL: https://www.bookmyname.com Updated Date: 2015-12-13T10:56:23Z Creation Date: 2006-12-14T09:12:08Z Registry Expiry Date: 2016-12-14T09:12:08Z Sponsoring Registrar: Online SAS Sponsoring Registrar IANA ID: 74 Domain Status: clientTransferProhibited https://icann.org/epp#clientTransferProhibited Registrant ID: BMN-155793 Registrant Name: gabriel christophe Registrant Organization: Registrant Street: 17 rue de javelot Registrant City: paris Registrant State/Province: Registrant Postal Code: 75013 Registrant Country: FR Registrant Phone: +33.145857777 Registrant Phone Ext: Registrant Fax: Registrant Fax Ext: Registrant Email: christophe.gabrielⓜfree.fr Admin ID: BMN-18162 Admin Name: Hostmaster Online SAS Admin Organization: ONLINE Admin Street: 8 rue de la ville l'eveque Admin City: PARIS Admin State/Province: Admin Postal Code: 75008 Admin Country: FR Admin Phone: +33.184130000 Admin Phone Ext: Admin Fax: +33.173502901 Admin Fax Ext: Admin Email: hostmasterⓜproxad.net Tech ID: BMN-18162 Tech Name: Hostmaster Online SAS Tech Organization: ONLINE Tech Street: 8 rue de la ville l'eveque Tech City: PARIS Tech State/Province: Tech Postal Code: 75008 Tech Country: FR Tech Phone: +33.184130000 Tech Phone Ext: Tech Fax: +33.173502901 Tech Fax Ext: Tech Email: hostmasterⓜproxad.net Name Server: NS0.ONLINE.NET Name Server: NS1.ONLINE.NET DNSSEC: unsigned >>> Last update of WHOIS database: 2016-08-01T07:07:41Z <<< For more information on Whois status codes, please visit https://icann.org/epp Access to Public Interest Registry WHOIS information is provided to assist persons in determining the contents of a domain name registration record in the Public Interest Registry registry database. The data in this record is provided by Public Interest Registry for informational purposes only, and Public Interest Registry does not guarantee its accuracy. This service is intended only for query-based access. You agree that you will use this data only for lawful purposes and that, under no circumstances will you use this data to(a) allow, enable, or otherwise support the transmission by e-mail, telephone, or facsimile of mass unsolicited, commercial advertising or solicitations to entities other than the data recipient's own existing customers; or (b) enable high volume, automated, electronic processes that send queries or data to the systems of Registry Operator, a Registrar, or Afilias except as reasonably necessary to register domain names or modify existing registrations. All rights reserved. Public Interest Registry reserves the right to modify these terms at any time. By submitting this query, you agree to abide by this policy